Questions d'internautes

AxiomCafe est ravi de répondre à toutes vos questions, mais... il arrive que certaines nous parviennent sans email valide ou sans adresse pour y répondre ! Vous retrouverez ici toutes les petites bouteilles à la mer, questions, remarques de nos lecteurs auxquelles nous souhaitions répondre. Bonne lecture et bonne visite sur AxiomCafe !
 
--------------------
 
[Question de Seb, le 21 février 2014] Pourquoi va-t-on plus vite en patin à glace qu'en courant ? (cf commentaire en bas d'artice).
 
Dans sa question, cet internaute à très bien identifié que les frottements (entre le pied et le sol) sont responsables du déplacement du coureur comme du patineur. Ils exercent en effet une force sur le sol et le sol exerce donc la même force en retour (seconde loi de Newton). Au final, le coureur comme le patineur avancent.
Certes, comme expliqué dans la question, la force exercée par le coureur est dans le sens du mouvement tandis que celle du patineur est en diagonale arrière. A force égale de la jambe, la résultante de cette force dans le sens de propulsion (et donc de déplacement) est plus importante chez le coureur que chez le patineur.
En théorie, l'accélération instantanée au moment de la poussée (et donc la vitesse transférée au corps) est supérieure pour le coureur que pour le patineur. Oui mais... au moment où le coureur pose le second pied par terre, ce pied ne glisse pas. Son équation de mouvement aura à nouveau une vitesse initiale égale à zéro mais aussi une énergie cinétique initiale du corps cette fois-ci non nulle - obtenue lors de la première poussée. Dans le cas du patineur, l'énergie cinétique au premier pas est la même ou presque que pour le coureur, mais une vitesse initiale demeure du fait que le patineur glisse à présent sur la glace. Cette vitesse s'ajoute à l'équation qui, additionnant l'accélération du second pas, permettra de prendre une vitesse supérieure. Et ainsi de suite jusqu'au moment où l'apport en énergie ne sera plus suffisant pour compenser la perte de vitesse obtenue lors du glissement entre chaque pas, et celle issue des frottements du corps avec l'air.
 
--------------------
 
[Question de G.B, le 10 octobre 2013] D'où viennent les coquillages ?
 
Les coquillages sont les squelettes de mollusques qui vivent dans la mer (ou parfois dans l'eau douce, comme certaines moules par exemple).
Les mollusques sont des animaux ayant un corps mou, qu'ils protègent en sécrétant un squelette externe calcaire. Lorsque l'animal meurt, seule reste la coquille que l'on peut retrouver échouée sur la plage.
Il existe des coquillage de type "univalve" = en une seule partie (comme les coquilles spiralés des escargots, nautiles...) ; de type "bivalve" = en deux coquilles qui peuvent s'ouvrir et se fermer (moules, huîtres ..) ; de type "multivalve" = en plusieurs parties (ce sont les plus rares, comme les chitons qui se fabriquent une coquille en plusieurs plaques articulées).
 
--------------------
 
[Question de M.R, le 23 mars 2012] Pourquoi les dessins (et autographes) à l'encre de stylo et de chine s'effacent-ils avec le temps, même si ils sont recouverts d'une vitre? Est-ce l'effet de la lumière?
 
Les encres sont des mélanges chimiques plus ou moins stables formées de différents constituants. Suivant les encres et les papiers sur lesquelles elles sont appliquées, les encres se dégradent, tantôt d'elles-mêmes, tantôt par action mécanique ou du fait de la lumière.
Un rapport de l'Unesco sur la conservation des documents graphiques liste les différentes encres et papiers. (http://unesdoc.unesco.org/images/0006/000635/063519fo.pdf). Vous y apprendrez que de nombreuses encres, à l'image de l'encre de stylo bille ou stylo plume, sont sensibles à la lumière.
Les paragraphes "3.2  Causes intrinsèques d'altération" (page 19) et "3.2  Causes extrinsèques d'altération" (page 21) détaillent diverses causes: humidité, frottement, etc... La section "3.3.2.2  Lumière" (page 22) nous apprend que les ultra-violets sont les ondes lumineuses les plus dangereuses pour les encres. Ces ondes se retrouvent principalement dans la lumière du soleil ou encore celle des lampes fluorescentes. Enfin, il est également précisé que la variation d'intensité lumineuse (alternance jour-nuit notamment) accentue le phénomène. La cause semble provenir de l'action photo-mécanique de la lumière sur l'encre et le papier (altération mécanique par les photons). De plus, la lumière agit également comme catalyseur d'oxydation.
Je vous invite a feuilleter par vous même ce document pour plus de précision pour chaque encre ou encore pour chaque cause possible de dégradation !
 
--------------------
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 4 (7 votes)

Commentaires

Utilisateur non enregistré

Je ne comprends pas comment l'on peut physiquement aller plus vite sur patin à glace qu'en courant...
Premièrement les forces de frottement et donc les appuis sont beaucoup plus importants à pied ce qui (dans ma logique) permet d'imprimer une force plus importante au corps.
Deuxièmement le vecteur force en course à pied est aligné avec le déplacement (le vecteur est quasiment bidimensionnel) ce qui n'est pas le cas en patinage ou la force est orientée vers l'intérieur de la course (j'imagine donc qu'il y a des pertes à ce niveau qu'il n'y a pas en course à pied).

Merci pour votre réponse.

Portrait de Miroslav
Bonjour !
Nous vous avons répondu dans cet article, j'espère que notre réponse saura satisfaire votre curiosité.
A bientôt sur notre site !

To the engineer, the world is a toy box full of suboptimized and feature-poor toys. (Adams Scott)
www.axiomcafe.fr

Utilisateur non enregistré

Buy Xenical Online New Zealand cialis online Comment Les Mecs Last Longer Wirkung Viagra Animation