Pourquoi le savon lave-t-il ?

La question

Petits, gros, ronds, carrés, jaunes, marrons, roses, qui sentent bon et qui moussent... On trouve aujourd'hui une multitude de savons, que ce soit pour sa toilette ou pour laver le linge. Qu'est-ce que le savon, et pourquoi ôte-t-il les tâches ?
 
Savon

La réponse

Les sumériens, il y a plus de 4000 ans, semblaient déjà connaître la recette d'une pâte graisseuse, travaillée avec du carbonate de calcium, dont ils se servaient pour laver leur linge. Au fil de l'histoire, les composés ont évolués : des cendres d'algues (contenant de la soude), de la chaux cuite... mais toujours associés à de la graisse animale. Ce n'est qu'au temps des romains que l'on commence réellement à se laver quotidiennement. Le savon n'a en effet longtemps servi qu'à la lessive et au traitement curatif, rare, en cas de maladies de peau.
 
Au XVIIIème siècle, un savon particulièrement doux à base d'huile d'olive -et non plus d'huiles animales- est commercialisé : le toujours aussi fameux Savon de Marseille. Longtemps réservé aux classes aisées, lorsque les bains publics s'ouvrent et que le plaisir du bain se popularise, c'est dans une joyeuse ambiance de débauche que l'on goûte aux plaisirs du savon -malgré les remontrances de l'Eglise. Avec tout ce beau monde pataugeant et s'adonnant allègrement aux plaisirs de la chair dans les mêmes bassins, des maladies telles que la peste et la syphilis n'ont pas tardées à se répandre. On attribue alors ces maux au fait que l'eau agrandit les pores de la peau, et facilite l'entrée des germes portés par l'air... C'est l'époque des toilettes sans eau qui commence, lorsque l'on préférait se parfumer plutôt que de se laver...
Heureusement pour nos narines et notre hygiène, les choses ne se sont pas arrêtées là ! La prise de douche savonneuse régulière en tant que mesure d'hygiène est enseignée à la population, et progressivement les premières baignoires apparaissent dans les habitations.
 
Le savon, tel qu'on le connaît aujourd'hui, est le produit d'une réaction de saponification, qui s'effectue à chaud, entre de la graisse (végétale ou animale) et une base (soude). C'est un composé que l'on qualifie de tensioactif : il possède une partie qui "aime" l'eau (partie polaire, ou hydrophile) et une partie qui "fuit" l'eau (partie apolaire, ou hydrophobe).
Cette composition en deux parties fait que le savon est un produit amphiphile. C'est précisément ce qui lui donne la capacité de laver...
Logo attention
Il ne faut pas confondre le savon et la saponification avec la saponine : une substance détergente nommée ainsi parce qu'elle a la capacité de former des mousses abondantes semblables à celles que l'on retrouve avec le savon. C'est par abus de langage que l'on la nomme "savon naturel", puisque sa structure est différente et qu'elle n'est pas issue d'une saponification. En revanche, c'est bien un détergent qui, comme le savon, est tensioactif et peut-être utilisé pour le nettoyage du linge. On retrouve cette substance dans de nombreuses plantes (racines, graines, etc...) comme le marronnier, la saponaire (ou herbe à savon), etc...
 
Formation des micelles
Formation des micelles
Les parties hydrophobes (traits noirs) des molécules de savons évitent l'eau en se regroupant en micelle, emprisonnant au passage les tâches du linge.
On y arrive enfin : comment le savon s'y prend-t-il pour rendre notre linge plus blanc que blanc ? Lorsque l'on mélange le savon dans l'eau, les parties hydrophobes cherchent à éviter le contact avec les molécules d'eau. Elles "plongent" alors dans les tâches et s'amalgame autour, fuyant ainsi l'eau. Il se forme ainsi des micelles : ce sont des sphères dont l'intérieur est formé par les parties hydrophobes, et l'extérieur par les parties hydrophiles.
Lorsqu'une saleté ou une tache de graisse est présente sur le linge ou sur une surface, les parties hydrophobes viennent s'y accrocher : lorsque l'on lave, la friction brasse les particules de savon qui décrochent les tâches de graisses auxquelles elles sont attachées. En rinçant, on évacue le savon... et la saleté !
Logo question
Et la mousse dans tout ça ?
La mousse est une émulsion du savon, à l'interface entre l'eau et l'air. C'est un phénomène qui n'a rien à voir avec une fonction de lavage ! Contrairement à une croyance populaire tenace, un savon qui mousse ne lave pas forcément mieux ! Mais elle est tellement tenace que les fabricants de lessives, pour rassurer leurs clients, ajoutent à leur produit des substances qui n'ont pas d'autre rôle... que de produire de la mousse.
 
En résumé...
 
Le savon est le résultat de la réaction chimique de saponification. Il contient des molécules dites amphiphile, c'est à dire composé d'une partie hydrophile (qui aime l'eau) et d'une partie hydrophobe (qui n'aime pas l'eau).
Dans l'eau, les parties hydrophobes se regroupent entre elles pour former une "boule" protégée de l'eau par les parties hydrophiles: ce sont les micelles. En présence de saleté ou de graisse, les parties hydrophobes du savon se cachent dans ces saletés, les décollant du tissu et les emprisonnant dans les micelles. Les saletés sont alors rincées avec le savon, c'est le lavage.

Pour aller plus loin...

- "La petite histoire du savon" (un document Arte)
 
Lien retour vers la boite à Pourquoi
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 3 (3 votes)

Commentaires

Utilisateur non enregistré

Acheter Cialis Et Viagra 60mgs Dapoxtine With Levitra Viagra Generique Livraison Rapide buy viagra Compra Cialis Farmacia Cephalexin Dog Reaction