Le Coucou gris

Un oiseau sans complexes !

CoucouSon arrivée dans nos contrées, identifiée par le chant bien reconnaissable qui lui a donné son nom, signe le début du printemps.
 
Cet oiseau d'une trentaine de centimètres se montre plutôt discret, et son évocation est rendue sympathique par cette légende traditionelle selon laquelle poser une pièce sur la fenètre au premier chant de coucou porte chance. Mais ce drôle d'oiseau cache bien son jeu : sous ses airs bonhommes, c'est un véritable tyran opportuniste qui se cache, et ce dès la sortie de l'oeuf.
 
La femelle coucou est polyandre, ce qui signifie qu'elle s'accouple avec plusieurs mâles. Elle est ainsi capable de pondre près d'une vingtaine d'oeufs ! Avec une telle couvée, c'est sans doute une mère très efficace. Pensez vous ! Au lieu de ca, la femelle coucou se contente d'égrenner ses oeufs un à un dans d'autres nids avant de se sauver dare dare ! Elle aura auparavant pris soin de gober un oeuf du nid de ses victimes pour mieux les berner, celles-ci connaissant le nombre d'oeufs pondus...
 
Les nids choisis sont ceux de petits passeraux (bergeronettes, rousserolle...) qui, s'ils se font avoir, continuent de couver tranquillement dès leur retour.
Tout se corse lorsque le jeune coucou sort de l'oeuf : nullement reconnaissant envers ses parents adoptifs, il entreprend, encore tout nu et rose, d'envoyer hors du nid ses frères et soeurs de couvée encore dans leurs oeufs ! La nature est bien faite, le coucou éclot avant les autres, car il lui est plus facile de pousser un oeuf hors du nid qu'un oisillon...
Quant à la mère coucou, elle ne pouvait pas faire ce travail à la place de son rejeton : le moindre doute sur le nombre d'oeufs chez les parents passeraux les pousse à abandonner leur nid, et l'oeuf coucou avec ! Si en revanche  ils ne voient rien, ils se dévouent entièrement au jeune coucou à présent seul dans le nid et continuent de le nourrir.
 
Et il est vorace ! Dès la troisième semaine, il est déjà deux fois plus gros que ses parents adoptifs et tient difficilement dans le nid ! Encombrant et bruyant, beaucoup de jeunes coucous adolescents se font repérer et dévorer par des prédateurs. Ceux qui survivent cessent d'accaparer leurs parents adoptifs vers l'âge de 4 semaines, et quittent enfin le nid.
 
Poussin coucou faisant rouler les oeufs hors du niz       Rousserolle effarvatte nourrissant un poussin Coucou gris
 
Cliquez pour déplier :
 
 
Sources : La Hulotte N°38 : Gare au coucou
Photos : [1] de Thierry Tancrez  [2] de nature-pictures.org  [3] de Per H. Olsen, libre de droits
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 3 (2 votes)

Commentaires

Utilisateur non enregistré

Buy Kamagra Jelly Uk Amoxicillin On Empty Stomach viagra prescription buy accutane in mexico Generic Viagra Discount Cheapest Levitra?Prices