Pourquoi les antibiotiques, "c'est pas automatique" ?

La question

"Les antibiotiques, c'est pas automatique"! S'ils représentent bien l'une des grandes avancées de la recherche biomédicale, ces médicaments ont parfois été prescrits à tort et à travers. Perçus par certains comme le remède miracle, on aurait presque envie de l'utiliser pour le moindre petit bobo. Mal nous en a pris ! Les professionnels de la santé revoient leurs habitudes et des plans officiels visent à limiter leur utilisation. A quoi sert réellement un antibiotique, et pourquoi un tel changement d'attitude ?
médecine

La réponse

Antibiotique vient des mots grec anti ( = contre) et bios ( = la vie). Ils visent à détruire des bactéries, des champigons, etc. Ils sont inefficaces contre les virus, qui n'appartiennent pas au règne du vivant ! Pour la lutte contre les maladies virales on utilise un antiviral. Lorsqu'on parle de champignons, on emploie le terme d'antifongique.
 
Les antibiotiques peuvent avoir un effet d'extermination (bactéricide) ou de stabilisation (bactériostatique). Pour définir la "puissance" d'un antibiotique, on parle de spectre d'action: plus celui-ci est large, plus la liste d'espèces bactériennes visées est longue. Cela indique en quelque sorte son degré de spécificité. L'intérêt d'un antibiotique est de détruire la souche bactérienne responsable de la pathologie, tout en limitant la nuisance pour l'hôte. En effet, nous hébergeons en nous toute une flore bactérienne, qui, au minimum ne nous est pas néfaste, voire peut même nous être utile! Un antibiotique mal dosé ou à spectre d'action trop large est donc en mesure d'altérer notre propre flore et d'entrainer des désagréments (infection secondaire, problèmes digestifs, etc.).
 
Les antibiotiques ont permis de sauver chaque année des milliers de vies, depuis la découverte en 1928 d'une moisissure par Alexandre Flemming, le pénicilium, à partir de laquelle sera fabriqué le premier antibiotique vingt ans plus tard : la pénicilline. Parmi les antibiotiques les plus prescrits dans le monde aujourd'hui, on retrouve ceux qui soignent la tuberculose, la pneumonie, l'angine, la bronchite et les infections urinaires.
 
Jusque là tout allait bien... mais c'était avant le drame ! Jusqu'à ce qu'on se rende compte que les bactéries, loin de se laisser gentiment exterminer, ont la fâcheuse tendance à...développer des résistances. De plus en plus de souches mutantes apparaissent, nécessitant la recherche de nouveaux antibiotiques ou l'utilisation de doses plus fortes.
Logo question
Pourquoi y-a-t-il eu apparition de résistances?
Un ensemble de causes ont fait que parmi les colonies de bactéries visées, certaines ont subit une mutation bénéfique à leur survie. En survivant, elles se reproduisent et transmettent aux cellules filles la précieuse résistance... C'est un principe de base dans les lois de l'évolution, qui n'échappe pas aux bactéries soumises à la pression sélective des antibiotiques. Cette pression est par exemple due à une prescription systématique d'antibiotiques, parfois même en usage préventif! Ce cas se retrouve beaucoup dans certains élevages où les animaux sont tous traités même en absence de pathologie. Des doses trop faibles ou un non respect de la durée du traitement ont pu également conduire à la survie de bactéries pathogènes.
Le bilan aujourd'hui ? Parfois plus de 50% d'inefficacité pour les antibiotiques courants (pénicilline, ampicilline, méticilline...).
Une bonne nouvelle tout de même... Des études récentes ont montré que les bactéries pathogènes restées quelques temps sans contact avec un antibiotique y redeviennent sensibles. Avec une meilleure gestion de l'administration de ces médicaments, il devrait donc être possible de redescendre à un bon niveau d'efficacité dans les années à venir.
 
En résumé...
 
Un antibiotique est un médicament efficace contre les bactéries. Il n'est en revanche d'aucune utilité contre les virus qui n'appartiennent pas au domaine du vivant.
Un antibiotique possède un spectre d'action qui définit le nombre de différentes bactéries contre lequel il est efficace. Un antibiotique à trop large spectre risque de détruire la flore du patient.
La prescription systématique d'antibiotique a conduit les bactéries à développer des résistances: les antibiotiques sont donc de moins en moins efficaces car trop utilisés. C'est pour ces raisons que les antibiotiques, ca ne doit pas être systématique !

Pour aller plus loin...

- Bon usage des antibiotiques (site de l'AFSSAPS, Agence francaise de sécurité sanitaire des produits de santé)
 
Lien retour vers la boite à Pourquoi
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 4.3 (11 votes)